1. Les missions

Bien qu’il n’existe pratiquement plus de cliniques d’activité 100% rurale, l’ASV peut s’orienter vers l’activité en productions animales, dans des structures mixtes associant une activité rurale et une activité canine. À la différence des propriétaires canins, les éleveurs d’animaux de rapport sont des professionnels. Le vétérinaire et son auxiliaire jouent un rôle capital dans la surveillance sanitaire de leur troupeau, pour lutter contre les grandes maladies contagieuses dont certaines sont transmissibles à l’homme (zoonoses).

Basé principalement à l’accueil de la clinique vétérinaire, l’ASV assure la relation avec les éleveurs, prépare le matériel et transmet les informations au vétérinaire qui part en tournée dans les exploitations. Il peut s’agir d’élevages de vaches laitières mais aussi de bovins à viande ou de races mixtes (lait et viande). Le poste d’ASV en rurale demande une bonne connaissance de ces filières de production (lait, viande), des races concernées, des problématiques de reproduction ainsi que des contraintes sanitaires.

Organisation des tournées et relation clientèle 

L’ASV organise les tournées des vétérinaires, rempli les nombreux documents sanitaires et se charge également des expéditions de prélèvements, tout en assurant la gestion de stocks et l’accueil des éleveurs.

L’ASV doit porter une attention particulière au respect de la réglementation de la pharmacie vétérinaire, qui comporte des dispositions spécifiques concernant les médicaments administrés aux animaux dont les produits ou la viande sont destinés à la consommation humaine.

Prévention des risques infectieux et parasitaires

Même si l’ASV ne peut avoir aucun rôle de prescription ni de délivrance, sa place d’intermédiaire privilégié entre les éleveurs et les vétérinaires est essentielle. 

L’auxiliaire vétérinaire sensibilise les éleveurs à l’intérêt du suivi parasitaire du troupeau par le vétérinaire et peut rappeler les bonnes pratiques d’administration des traitements.  Il organise les visites de suivi sanitaire et les campagnes de prophylaxie, prépare les documents réglementaires et les données nécessaires aux interventions du vétérinaire praticien.

Assistance à la reproduction 

La reproduction est le fondement de l’élevage car elle conditionne la production des veaux mâles destinés à l’engraissement ou des veaux femelles qui deviendront des reproductrices, ainsi que la production de lait. Les problèmes de reproduction ont donc un fort impact économique pour l’élevage. Le suivi du troupeau par le vétérinaire est la garantie d’une reproduction optimisée.

En reproduction bovine, l’ASV organise la prise en charge des urgences (ex: vêlage difficile, mammite aiguë, fièvre de lait…)  et planifie les interventions du vétérinaire (synchronisation des chaleurs, insémination, diagnostic de gestation…).

2. Ils parlent de leur métier

CLARA DESBONNETS
ASV Échelon 5 – Diplômé « ASV GIPSA » en 2019

« En travaillant dans une structure mixte à prédominance rurale, je pense qu’il est essentiel de connaître le quotidien des éleveurs et leurs préoccupations. Je suis moi-même issue d’une famille d’agriculteurs, donc c’est quelque chose qui m’a toujours intéressée, et j’aime beaucoup le contact avec les éleveurs à la clinique. Il est important d’instaurer une relation de confiance avec eux, car le vétérinaire joue un rôle de soutien essentiel auprès des éleveurs.

A l’accueil, nous sommes les premières personnes en contact avec eux. Notre rôle consiste à relever les informations essentielles, discerner le caractère urgent de la situation et transmettre les informations aux vétérinaires. Il s’agit là de poser les bonnes questions au bon moment pour orienter les vétérinaires. Par exemple, si un éleveur appelle pour un prolapsus, dans l’urgence, il faut être capable de distinguer rapidement s’il s’agit d’un prolapsus utérin ou vaginal, avec une question simple : « Quand la vache a-t-elle vêlé ? ». Il est important, pour une ASV travaillant dans une structure d’activité rurale, de bien connaître tous les événements du cycle de production des bovins et les principales interventions du vétérinaire dans les élevages. »

Mise à jour : 04/05/2021

Découvrez le métier en activité équine 

One Comment

  • Joanne Jones dit :

    Hurrah, that’s what I was exploring for,
    what a material! existing here
    at this website, thanks admin
    of this web site.

Leave a Reply